Gouvernance mondiale de la culture et découvrabilité de la culture à l’ère du numérique 

La francophonie, un acteur international incontournable ? 


Dr. Antonios Vlassis, chercheur au Center for International Relations Studies (CEFIR) et maître de conférences au Département de Science politique, a effectué une intervention dans le cadre des journées d’études internationales sur la découvrabilité des contenus francophones à l’ère du numérique. Les journées d’études, organisées par l’Université du Québec à Montréal et l’Organisation internationale de la Francophonie, se sont déroulées au sein de la Bibliothèque nationale du Québec les 23 et 24 octobre 2019.

Le but des journées d’études a été d’une part d’explorer les nouvelles tendances et dynamiques en matière de production, de diffusion et de consommation des produits culturels francophones (films, séries, musique, livres) sur Internet ; et d’autre part, de partager les initiatives et pratiques exemplaires ainsi que des pistes de solutions en matière d’adaptation des politiques culturelles à l’ère du numérique.

L’intervention d’A. Vlassis, intitulée  « Gouvernance mondiale de la culture et découvrabilité de la culture à l’ère du numérique : la francophonie, un acteur international incontournable ? » s’est penchée sur les raisons pour lesquelles on n’a pas eu jusqu’à présent une mobilisation dynamique à l’échelle internationale et transnationale concernant l’enjeu de la diversité culturelle et de la découvrabilité à l’ère du numérique. A cet égard, son intervention a mis en lumière les facteurs qui expliquent pourquoi les décideurs publics et les autorités dans la plupart de pays francophones ne sont pas encore sensibilisés à l’enjeu de la découvrabilité. Son intervention a mis l’accent sur cinq facteurs : normatif, sémantique, perception de la menace, épistémique et gouvernemental.

iconeDownload Handle ORBi.

Partagez cette news