Enquête

Se déconfiner en toute sécurité mais comment ?


Tous les pays réfléchissent au déconfinement mais peu l’ont pratiqué. Les « best practices » ne sont pas définies. Dans ce décor, une série de questions demeurent : comment déconfiner en sécurité ? Quelle est l’efficacité relative des mesures envisagées, pour petit à petit, « revenir à la normale » ? Quel est leur degré d’adoption par la communauté et comment celui-ci peut-il être ajusté ? Comment les individus et leurs proches vivent-ils les mesures de déconfinement proposées ? Qui décide des modalités d’implémentation ?

Elaborer un protocole de déconfinement et le mettre en œuvre peuvent être considérés comme une forme d’expérimentation sociale. Dans un contexte empreint d’incertitudes, la gestion de crise COVID-19 et de ses suites doit avant tout se faire de manière collective. C’est à cet égard que plusieurs chercheurs du Centre de recherches Spiral ont mis à disposition leur expertise en méthodes participatives pour soutenir et accompagner méthodologiquement le lancement du projet « Déconfinement Collectif » (DeCoL) du Centre de recherches GIGA.

Dans ce contexte, la communauté GIGA souhaite réaliser « une expérience de déconfinement en temps réel ». Pour ce faire, le GIGA vise à établir un protocole de déconfinement pour un retour au travail sur site et ce de manière participative. Dans le cadre du projet DeCol « Élaborer un protocole de déconfinement participatif au GIGA », 381 membres de la Communauté GIGA ont répondu à 13 questions concernant les grands éléments à prendre en considération pour envisager un déconfinement en tout sécurité en vue d’un retour possible sur le lieu de travail. Soit un taux de participation de 56,70%. Pour le tour 2, ils étaient 340 à répondre aux quelques 58 questions contenant un nombre important de propositions de mesures concrètes.

Cette enquête est menée en toute indépendance par le Centre de recherches Spiral de l’Université de Liège. Elle est soutenue par le bureau du GIGA et est coordonnée par le Comité d’accompagnement ad hoc constitué de politologues experts en participation (Dr. F. Thoreau, Dr. C. Parotte, Dr. P. Delvenne, Dr. C. Fallon), d’une philosophe politique et éthicienne (Dr. F. Caeymaex) et de médecins (Dr. Y. Beguin, Dr. G. Darcis). Ce comité d’accompagnement repose sur des collaborations actuelles et préexistantes pour les volets sociaux et éthiques de la recherche scientifique, notamment au travers des projets Gouvernementalité de l’information génomique et de la santé (PDR FNRS, 2014-2018), Moving Cells to the Market : An inquiry into the circulation and valuation of cells (PDR FNRS 2019-2022), et Medical Humanities : Ethics, Politics and Pedagogy for Social Sciences and Biomedicine (ARC ULiège, 2019-2023). Les résultats présentés dans le présent rapport n’engagent que la responsabilité de ses auteurs.

iconeDocument Rapport complet disponible en ligne. 

Partagez cette news